Transmission d'Entreprise : Comment Mettre en Place un Pacte Dutreil ?

Rédigé par Marc Uzan - - Aucun commentaire

 

Le Pacte Dutreil est un dispositif permettant de faciliter la transmission d'entreprises familiales en allégeant la fiscalité.

 

Ce dispositif ouvre droit à une exonération partielle des droits de mutation à titre gratuit à hauteur de 75 %. Seulement 25 % de la valeur des titres sont donc imposés en cas de transmission par donation ou succession ce qui en fait un dispositif souvent très avantageux mais assez technique à mettre en pratique, que votre avocat fiscaliste maîtrise cependant parfaitement.

 

Pour mettre en place un pacte Dutreil, plusieurs conditions doivent être respectées.

 

 

Conditions au moment de la création du pacte

 

 

Au niveau de la société et des titres

 

-  La société dont les titres sont concernés doit avoir une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale.

-  Le dispositif peut concerner des titres de sociétés holding animatrices de groupe, ainsi que des titres de sociétés interposées.

 

Au niveau de l'engagement collectif


Les signataires d'un pacte Dutreil doivent s'engager collectivement à conserver les titres de l'entreprise pendant une durée minimale de 2 ans à compter de la date d'enregistrement de l'acte le constatant ou du jour de signature de l'acte lorsqu'il revêt une forme authentique (acte notarié).


L'engagement collectif doit porter sur au moins :

 

-  pour les entreprises non cotées : 17 % des droits financiers (contre 34 % pour les engagements souscrits avant le 1er janvier 2019) et 34 % des droits de vote ;

-  pour les sociétés cotées : 10 % des droits financiers (contre 20 % pour les engagements souscrits avant le 1er janvier 2019) et 20 % des droits de vote.

 

La baisse des seuils de détention des droits financiers ne s'applique pas aux pactes en cours.

 

L'un des bénéficiaires doit effectivement poursuivre l'exploitation de l'entreprise pour toute la durée de l'engagement collectif.

 


Engagement collectif « réputé acquis »

 

 

L'engagement peut être « réputé acquis » si les conditions de détention du capital par le dirigeant sont réunies sans pour autant que le pacte n'ait été matériellement conclu.

 

Tel est le cas lorsque le donateur ou le (futur) défunt détient depuis 2 ans au moins le quota de titres requis et exerce depuis plus de 2 ans son activité principale dans la société.

Le pacte peut désormais également être « réputé acquis » même si la détention de titres concerne une société holding, c'est-à-dire une société interposée.

 

Ouverture de l'engagement collectif à l'associé unique

 

Pour permettre la transmission des sociétés unipersonnelles, un associé peut, pour les engagements souscrits depuis le 1er janvier 2019, prendre un engagement collectif seul, pour lui et pour ses ayants cause à titre gratuit.

 


Apport des titres à une société holding

 

 

Des titres peuvent, depuis le 1er janvier 2019, être apportés à une société holding pendant la période d'engagement collectif de conservation, alors que ce type de montage était jusqu'à présent interdit par l'administration fiscale.

 

Le repreneur qui bénéficie de la majorité des titres va ainsi pouvoir financer et rembourser les soultes qu'il doit aux autres ayants droit, grâce aux dividendes provenant de la société holding créée.

 

 

Conditions au moment de la transmission

 

 

L'engagement collectif doit en principe être en cours (il existe des exceptions).

Chacun des bénéficiaires (les héritiers, légataires ou donataires) doit prendre, dans la déclaration de succession ou l'acte de donation, l'engagement individuel de conserver les titres pendant 4 ans à compter de l'expiration de l'engagement collectif :

-  pour les entreprises non cotées : l'engagement doit porter sur au moins 34 % des titres de l'entreprise transmise ;

-  pour les sociétés cotées : l'engagement doit porter sur au moins 20 % des droits financiers et des droits de vote.

 

L'une des personnes liées par le pacte doit exercer son activité professionnelle principale dans une société de personnes ou une fonction de direction si la société est soumise à l'impôt sur les sociétés pendant 3 ans à compter de la transmission.

 

 

 

Formalités à respecter dans le cadre d'un pacte Dutreil

 

 

L'obligation pour la société de produire une attestation annuelle certifiant que les conditions de l'engagement de conservation sont toujours remplies, et ce avant le 31 mars de chaque année, est supprimée depuis le 1er janvier 2019.

 

La société doit produire :

-  une attestation au jour de la transmission des titres, certifiant que l'engagement collectif est en cours et que les seuils de détention ont été observés jusqu'à cette date ;

-  une attestation au niveau de chaque société interposée, certifiant du respect de l'engagement pris à son niveau ;

-  une attestation à transmettre au terme de l'engagement individuel ou à l'administration dans les 3 mois d'une demande formulée à titre de contrôle.

 

Dans le cas où une attestation est expressément demandée par l'administration, le bénéficiaire (qui a 3 mois pour répondre) doit réclamer le document à la société dont les titres font l'objet du pacte (et éventuellement aux sociétés interposées) à charge pour cette dernière de le lui transmettre dans les 30 jours.

 

Il en va de même à l'arrivée du terme de l'engagement individuel de conservation des titres.

 

Cette mesure s'applique depuis le 1er janvier 2019, même aux pactes Dutreil en cours.

 

 

Remise en cause de l'exonération en cas de cession des titres

 

 

-  L'exonération partielle des droits de mutation à titre gratuit est susceptible d'être remise en cause lorsque l'engagement collectif ou individuel de conservation en cours n'a pas été respecté du fait de plusieurs situations :

• soit de la cession à titre onéreux des parts ou actions de la société ;

•  soit du non-respect des conditions de seuils à un moment quelconque pendant la durée de l'engagement ;

•  soit de l'apport des titres soumis à engagement (sauf exceptions) ;

•  soit encore du fait que la condition liée à la durée minimale de l'exercice d'une fonction dirigeante au sein de la société n'a pas été respectée.

-   Dans ce cas, le(s) bénéficiaire(s) est (sont) alors tenu(s) d'acquitter le complément de droits de mutation à titre gratuit, majoré de l'intérêt de retard.

 

Dans le cas où le cessionnaire ou le donataire serait un autre signataire de l'engagement collectif, l'exonération partielle n'est remise en cause qu'à concurrence des titres cédés ou donnés, ceux conservés par le cédant n'étant pour leur part pas affectés.

 

Cette mesure est applicable depuis le 1er janvier 2019, même aux pactes en cours.

 

 

Mise en conformité possible

 

 

En cas de non-respect des conditions d'un pacte Dutreil, il est possible de faire une demande de mise en conformité auprès de l'administration.

Notre cabinet d’avocat fiscaliste peut vous assister.

Evaluer cet article : Note moyenne : 4.3 (7 votes)

Consultez les articles sur ce thème, qui peuvent vous intéresser :

Écrire un commentaire

Les commentaires ont pour vocation d'apporter des éclairages généraux sur certains points de l'article. Ils ne constituent en aucun cas un positionnement du cabinet sur votre situation spécifique.

Quelle est la deuxième lettre du mot zcaur ? :