Vente d’une Entreprise Individuelle : Exonérations d’Impôts

Rédigé par Marc Uzan - - Aucun commentaire

 

 

Les plus-values réalisées par les contribuables dont les recettes n'excèdent pas un certain montant sont exonérées totalement ou partiellement à condition que l'activité ait été exercée pendant au moins cinq ans et que le bien cédé ne soit pas un terrain à bâtir (entres autres).

Découvrez notre dossier complet par votre avocat fiscaliste.

L'exercice à titre professionnel implique la participation personnelle directe et continue à l'accomplissement des actes nécessaires à l'activité.

En particulier, le contribuable doit participer en personne, pour son propre compte, à l'accomplissement des actes nécessaires à l'activité.

Les loueurs en meublé professionnels peuvent bénéficier du régime d'exonération.

Répondent à cette qualification les contribuables qui remplissent les conditions cumulatives suivantes :

- les recettes annuelles tirées de cette activité par l'ensemble des membres du foyer fiscal sont supérieures à 23 000 euros TTC. Le seuil des recettes s'apprécie en tenant compte de l'ensemble des loyers acquis par le contribuable quel que soit le lieu de situation des immeubles, y compris pour les non-résidents ;

- ces recettes excèdent les revenus professionnels du foyer fiscal soumis à l'impôt sur le revenu. Il s'agit des revenus nets imposables dans les catégories des traitements et salaires (y compris les pensions et rentes viagères), des bénéfices industriels et commerciaux autres que ceux provenant de la location meublée (mais y compris ceux retirés d'activités non professionnelles), des bénéfices agricoles, des bénéfices non commerciaux et des revenus des gérants et associés mentionnés à l'article 62 du CGI. Les revenus exonérés d'impôt ne sont pas retenus.

Vous cédez votre entreprise ? Découvrez les régimes de faveur. Notre cabinet d'avocat fiscaliste dispose d'une longue expérience en la matière.

 

Plus-values concernées

 

Tous les éléments de l'actif immobilisé, y compris les éléments isolés, sont susceptibles de bénéficier de l'exonération à l'exception des biens entrant dans le champ d'application de l'article 1594-0 G, A du CGI.

 

 

Montant des recettes

 

 

Le seuil de chiffre d'affaires autorisant l'exonération totale des plus-values est fixé à 250 000 € hors taxe pour les entreprises industrielles et commerciales de vente ou fourniture de logements, à l'exception des locations meublées, et pour les exploitants agricoles, et à 90 000 € hors taxe pour les entreprises de prestations de services.

 

Au-delà de cette limite, une exonération partielle des plus-values est prévue, le calcul peut sembler complexe et peut facilement être réalisé par votre avocat fiscaliste.

La part exonérée décroît progressivement en fonction du montant des recettes.

Les plus-values sont totalement soumises à l'impôt lorsque les recettes atteignent 350 000 € pour les entreprises industrielles et commerciales de vente ou fourniture de logement ainsi que pour les exploitants agricoles ou 126 000 € pour les entreprises de prestations de services.

Le seuil d'exonération totale est de 90 000 € (et le seuil d'exonération partielle à 126 000 €) pour les loueurs en meublé professionnels.

Il convient toutefois de retenir le seuil de 250 000 € (et celui de 350 000 €) lorsque l'hébergement s'accompagne de prestations annexes de nature hôtelière ou para-hôtelière ne présentant pas un caractère accessoire.

 

 

Période d'appréciation des seuils

 

 

Les recettes à prendre en compte pour l'appréciation des seuils s'entendent de la moyenne des recettes, appréciées hors taxe, réalisées au titre des exercices clos, ramenés le cas échéant à douze mois, au cours des deux années civiles qui précèdent la date de clôture de l'exercice de réalisation de la plus-value.

Ces règles concernent aussi bien les plus-values réalisées en cours d'exploitation que celles réalisées en fin d'exploitation.

Exemple Un entrepreneur individuel qui fournit des prestations de logement et qui clôture ses exercices au 31 décembre de chaque année réalise une plus-value lors de la cession d'une immobilisation en N.

En N − 2 : recettes de 420 000 €

En N − 1 et N : recettes de 210 000 €

Il convient de prendre en compte les recettes réalisées en N − 1 et N − 2 et d'établir une moyenne, soit 315 000 € [(420 000 + 210 000) / 2]. Dès lors que le montant des recettes est compris entre 250 000 et 350 000 €, la plus-value ne peut bénéficier que d'une exonération partielle.

 

 

Durée d'exercice de l'activité

 

 

L'exonération est subordonnée à la condition que l'activité ait été exercée pendant au moins cinq ans.

Ce délai est décompté à partir du début effectif d'activité.

Le dernier jour du délai est constitué, en principe, par la date de clôture de l'exercice au titre duquel la plus-value nette est réalisée ou, par la date de cession ou cessation d'entreprise.

 

 

Détermination de la part exonérée de la plus-value

 

 

L'exonération des plus-values est totale lorsque les recettes appréciées hors taxe n'excèdent pas 250 000 € pour les entreprises industrielles et commerciales de vente ou de fourniture de logement (à l'exception de la location meublée) et les exploitants agricoles et 90 000 € pour les entreprises de prestations de services.

 

Les exploitants dont les recettes excèdent les seuils de 250 000 € et de 90 000 € sans dépasser 350 000 € et 126 000 € bénéficient d'une exonération partielle dégressive.

Le montant exonéré de la plus-value est déterminé en lui appliquant :

- pour les entreprises industrielles ou commerciales de vente et de fourniture de logement, (à l'exception de la location meublée), ainsi que pour les entreprises agricoles, un taux égal au rapport entre, au numérateur, la différence entre 350 000 € et le montant des recettes et, au dénominateur, le montant de 100 000 € ;

- pour les entreprises de prestations de services, un taux égal au rapport entre, au numérateur, la différence entre 126 000 € et le montant des recettes et, au dénominateur, le montant de 36 000 €.

 

 

Exemple

 

Un professionnel libéral réalise une plus-value de 20 000 €. Les recettes à prendre en compte pour apprécier si cette plus-value peut bénéficier de l'exonération s'élèvent à 115 000 € HT.

Montant de la plus-value exonérée : 20 000 × [(126 000 − 115 000) / 36 000] = 6 111 €.

Lorsque les conditions d'exonération partielle sont réunies, les plus-values sont exonérées pour une fraction de leur montant et imposées pour l'autre fraction.

 

Notre cabinet d’avocat fiscaliste peut vous assister.

Evaluer cet article : Note moyenne : 4.6 (9 votes)

Consultez les articles sur ce thème, qui peuvent vous intéresser :

Écrire un commentaire

Les commentaires ont pour vocation d'apporter des éclairages généraux sur certains points de l'article. Ils ne constituent en aucun cas un positionnement du cabinet sur votre situation spécifique.

Quelle est la troisième lettre du mot bxcqwc ? :